Cherbourg, l’école des fourriers quitte la marine

Marine Nationale Cherbourg Ouest France du 6 février 2015 nous apprend que l’école des fourriers de Querqueville quitte la Marine Nationale. Loin du discours enthousiaiste de Patrick Henry, Directeur de l’école des fourriers et militaire aux ordes du Ministre en mal d’économies, le Front National livre une toute autre analyse. Cherbourgeois, sachez le, lorsque l’école des fourriers quitte la Marine Nationale, c’est encore un peu plus de Marine Nationale qui quitte Cherbourg. Des consommateurs vont s’en aller. Des emplois vont disparaître..

Loin est le temps où Cherbourg et les villes voisines vivaient en harmonie la Marine Nationale. Car la Marine Nationale, le Centre d’Instruction Naval étaient des poumons économiques pour la ville. Mais voilà, la politique UMPS en matière d’armées se bornent à des lois de programmation militaires toujours plus étriquées. Moins d’hommes, moins de moyens, moins d’industrie de défense… C’est maintenant l’arsenal de Cherbourg qui réduit chaque année un peu plus la voilure.

Une autre décision, dramatique pour la Nation et la ville de Cherbourg, est le choix politique du PS comme de l’UMP de faire disparaître le service militaire. Après les évènements du 11 Janvier 2015 (les attentats islamistes au coeur de Paris), voilà ces mêmes politiciens sans stratégie s’épancher à longueur d’articles de journaux sur la nécessité de remettre en oeuvre un service national. Mais c’est l’inconséquence de leurs actes et leur volonté farouche de détruire tout esprit de Nation qui a permis le délitement sociétal que les français subissent maintenant. La fermeture du CIN a été tout simplement l’amputation d’un bras économique pour Cherbourg; la disparition du service militaire, sans stratégie de remplacement, sans volonté de mettre en oeuvre une solution alternative, a été l’ablation d’un évènement fédérateur pour la jeunesse française. UMP et PS peuvent aujourd’hui faire de beaux discours, ils sont responsables !

L’armée de terre ferme des casernes. L’armée de l’air ferme des Bases aériennes. Et La Marine nationale ferme des écoles, des services logistiques, des bases d’aéronautique navale et désarme des bâtiments de combat (des sous-marins par exemple) faute de personnel en nombre suffisant. Tout ceci étant la conséquence du matraquage que subit le budget de la Défense Nationale depuis de trop nombreuses années. Matraquage budgétaire dénoncé par le Front National depuis longtemps.

Dans son Projet, concernant la Défense Nationale, le Front National rappelle la réalité et s’engage pour des mesures clivantes par rapport aux politiques menées conjointement par les responsables UMPS depuis des années. Des mesures clivantes, car seule une rupture politique peut redonner à la France la capacité de s’adapter à un avenir difficile. Cette différence de stratégie pour la France, nous l’assumons, l’UMPS est engluée entre bilan désastreux et promesses mirobolantes; au contraire d’un Front National qui affiche un programme tout en cohérence où la France, les français, Cherbourg ont tout à gagner :

En pourcentage du PIB, notre effort de défense n’a jamais été aussi faible. Il est passé de 3,6% à la fin des années 80 à moins de 1,6% aujourd’hui – alors même que le gouvernement multiplie les interventions extérieures, qui engagent 12 500 soldats hors de nos frontières. En 2010, il a imposé une réduction supplémentaire de 3,6 milliards, rendant impossible d’atteindre l’objectif des lois de programmation destinées à maintenir la cohérence de notre système de forces.

  • Cherbourgeois, sachez que le Front National, lorsqu’il sera aux responsabilités, mettra en oeuvre  l’effort de défense suffisant en parvenant progressivement sur cinq ans à 2% du PIB, nécessaire à la pérennité des programmes, à la modernisation des matériels et au maintien des effectifs.*
  • Le Front National entend réaffirmer et préciser le concept de dissuasion nucléaire, laquelle demeure le fondement de notre stratégie de défense, la garantie ultime de la sécurité et de l’indépendance nationale, ce qui aura des conséquences positives sur l’industrie de défense, notamment à l’arsenal de Cherbourg en charge de la construction de bâtiments de dissuasion.*
  • Cherbourg, de part son histoire industriel sera une place technologique importante. Sur le plan des matériels, les programmes en cours de modernisation des équipements seront poursuivis et de nouveaux programmes stratégiques seront lancés, en priorité dans le domaine spatial, où les compétences enviables que la France avait acquises dans les 25 premières années de la Vè République sont aujourd’hui en jachère, notamment la coopération franco-russe en ce domaine doit être relancée. Car face à la montée en puissance des marines asiatiques, et compte tenu de notre espace maritime (le deuxième après les États-Unis), un effort s’impose quant à nos bâtiments de surface, nos sous-marins d’attaque, et un deuxième porte-avions.*
  • Aussi, et l’actualité nationale et internationale (attentats en France, conflits extra-territoriaux) démontre la pertinence du programme du Front National. Nous entendons assurer en priorité la protection du territoire national et la sécurité des Français! A ce titre, les forces assurant le contrôle de nos espaces maritimes et aériens, et celles assurant la sécurité intérieure doivent bénéficier de moyens en hommes et en équipement à la hauteur de leur rôle. Particulièrement en organisant une Garde Nationale de 50.000 réservistes hommes et femmes, sur l’ensemble du territoire (Outre-Mer compris) et mobilisable dans un bref délai et en mettant en place un service civique national obligatoire. Là encore, Cherbourg et ses environs fera valoir ses atouts en matière de capacité de formation.*

* source : le projet du Front National / Défense

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *