Comité des usagers du pays granvillais pour la défense de l’hôpital public: Arroseurs arrosés !

Vous tous, électeurs, élus qui avez soutenu la désastreuse politique menée par les gouvernements de droite et de gauche en matière de santé, vous êtes aujourd’hui les victimes de la pénurie de praticiens spécialistes qui touche l’hôpital d’Avranches-Granville, comme l’ensemble de nos structures de santé.

La France manque de médecins. Mais à qui la faute ?

Aux gouvernements UMPS qui se sont succédés depuis 40 ans, qui ont instauré et sans cesse diminué le numerus clausus (nombre fixe d’étudiants admis chaque année en 2ème année de médecine) jusque dans les années 2000, poussés par le spectre d’une flambée des dépenses censées être stimulées par l’offre de soins. 

Arroseurs arrosés

Arroseurs arrosés

Quand l’évidence de la pénurie est devenue criante, il était trop tard, du fait des dix années nécessaires pour former un médecin opérationnel. L’énorme creux des années 1985-2005, qui aurait dû être corrigé 10 ans plus tôt, sera impossible à rattraper.

Gouverner, c’est prévoir ! Cet aphorisme  a malheureusement été ignoré par les gestionnaires successifs de la démographie médicale française depuis 40 ans. Absence de vision à long terme, approche financière plutôt qu’humaine, désir de domination de l’administration, corporatisme, voici les mécanismes de la régulation désastreuse des effectifs de médecins français depuis 1971.

La pénurie de médecins est un constat sur lequel le Front National ne cesse d’attirer l’attention des pouvoirs publics depuis des années. Face à cela il n’y a qu’une seule vraie mesure à mettre en oeuvre : desserrer le numerus clausus dans les facultés pour augmenter le nombre de médecins français ! Le Front National, dès qu’il sera aux responsabilités, agira efficacement pour la santé publique et l’emploi en mettant en place immédiatement cette mesure.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *