Crise des agriculteurs : le FN a aussi des solutions locales

FN-Manche_La-Glacerie_NOALHYT-et-LELERRE_Presse-de-la-MancheSébastien Noalhyt, du Front National de Cherbourg, proposait lorsqu’il était candidat aux élections départementales de Mars dernier, l’instauration de « circuits courts » de distribution des denrées alimentaires pour fournir les cantines du département. (voir ci-contre en 3ème colonne-cliquez sur l’image pour agrandir).

En pleine crise agricole, les « circuits courts » ne sont pas la seule et unique solution aux problèmes de prix de ventes que rencontrent nos agriculteurs, mais il s’agit sans doute de la seule proposition qui est était faite localement, et qui, si elle avait été mise en place, aurait permis aux producteurs de trouver un nouveau canal de distribution valorisant leur production. Cette proposition reprise à l’échelle du territoire aurait un impact positif sensible. Par ailleurs, elle permettrait de créer de l’emploi dans les départements (création des circuits de distributions départementaux), garantirait un meilleur rendement écologique en limitant les transports; quant au final, dans les assiettes, nos enfants ou les personnels des administrations départementales pourraient manger sain et local.

Communiqué de presse de Sébastien Noalhyt,
représentant Front National sur la commune de la Glacerie.
24 juillet 2015

Le Front National soutient depuis des années les agriculteurs français victimes de la libéralisation des marchés imposée par l’union européenne, de concurrence déloyale de la part des pays qui importent massivement en France (fiscalité, aides gouvernementales et européennes, réglementations sanitaires moins-disantes…); ainsi que de la main mise de la grande distribution et des centrales d’achats qui lui sont liées. Enfin, l’embargo Russe, « dramatique prouesse » du Président Hollande qui a refusé d’honorer le contrat des navires « mistral », a terminé d’achever une profession qui pourtant fait la fierté de la Nation.
Les cantons de Cherbourg-Octeville, sur l’un desquels je me suis présenté lors des dernières élections départementales, ne font pas exceptions à la situation nationale. Administré par le PS, les élus locaux soutiennent sans réserve la politique suicidaire de F. Hollande sur la Russie. Ils contribuent au développement de la grande distribution, et comble pour une ville dont le centre-ville se meurt (augmentation sensible du nombre de cessations d’activités dans le commerce indépendant en centre-ville de Cherbourg), dépensent l’argent du contribuable (plus de 4 millions d’euros) pour faire construire une passerelle qui n’a d’autre but que de favoriser l’accès à la grande distribution et de sauver de l’échec le projet Cazeneuve : les Eléis.
Au silence assourdissant du conseil général, élu depuis déjà sept mois, regroupant des élus de droite et du PS, je tiens à rappeler ici qu’il existe des solutions. Je prendrai l’exemple d’une des propositions que j’ai fait lors de la campagne électorale de Décembre : la mise en place des circuits courts. A savoir l’organisation par le département et l’obligation pour toutes les cantines scolaires ou d’administration sous responsabilité départementale de se fournir à 75% minimum de productions locales (viandes, poissons, lait, fruits et légumes). Produire localement, consommer les productions locales, voici une mesure de fond qui se révélerait beaucoup plus efficace dans le temps, que les coûteuses et temporaires réductions de charges promises ces derniers jours par le gouvernement. Cette proposition Front National aurait le mérite de permettre à nos agriculteurs d’écouler à un prix décent leurs productions, de créer de l’emploi dans le département pour la gestion coopérative du circuit d’approvisionnement et de distribution, de contribuer à une réduction des nuisances écologiques conséquences des transports intra et extra  nationaux nécessaires aujourd’hui à l’approvisionnement des cantines du département.
Voici la démonstration que le Front National, que je représente sur la commune de La Glacerie, propose un autre projet de société que celui du PS ou de l’UMP. La crise agricoles n’ait qu’une conséquence parmi tant d’autres de leurs politiques menées depuis des années.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *