Des paroles ou des actes, Dimanche, il faut choisir ! Communiqué de presse FN Cherbourg

élections-departementales-2015_logo-FNVeille du premier tour des élections départementales:

Hier, la candidate Front National du canton de Quettreville-sur-Sienne, Carmen Masson, concluait sa campagne en faisant le constat d’une triste réalité : de nombreux candidats n’osent plus porter l’étiquette de leur partis !
Discrédités par le résultat des politiques menées par Sarkozy ou Hollande; dans la Manche, pour les candidats UMP et PS, c’est courage, fuyons ! Lire le communiqué « au grand bal des faux-culs sans étiquette ! » en cliquant ici.

Aujourd’hui c’est le Front National de Cherbourg qui décide de clore la campagne par une analyse générale au département. Car il s’agit bien, Dimanche d’élire des conseillers Départementaux; et nous n’entendons nous cantonner au seul découpage administratif que la nouvelle réforme territoriale nous impose; même si bien sûr, nos futurs élus mettront un point d’honneur à écouter et répondre aux préoccupations propres aux habitants de leur canton. Ci dessous, le communiqué de presse rédigé par le coordinateur de campagne pour la CUC et le Nord-Cotentin.

Des paroles ou des actes, Dimanche, il faut choisir !
Communiqué de presse FN Cherbourg

Dans le cadre  des élections départementales, plusieurs débats et interventions nous font remarquer une constante chez les candidats PS et UMP de la Manche, c’est l’amnésie. Il semble que Messieurs Margueritte (élu UMP), Bas (Sénateur UMP), ou Monsieur Bihet (élu PS), pour ne citer qu’eux, aient totalement oublié qu’ils sont les porte-voix de formations politiques qui partagent des bilans économiques et sociaux catastrophiques pour la France comme pour la Manche.

Deux exemples s’imposent dans la Manche pour mesurer le décalage entre les paroles et les actes.

La situation dramatique des abattoirs AIM est le résultat de la concurrence déloyale à laquelle se livre l’Allemagne sur le marché de la transformation de la viande. Utilisant les facilités de la « directive travailleurs détachés » introduite par l’union européenne, l’Allemagne exploite des travailleurs majoritairement polonais pour casser un marché en pratiquant le dumping social. Les salariés français de GAD en Bretagne ou d’AIM dans la Manche en font les frais. Et les représentants de l’UMPS, dignes successeurs des sirènes qui chantaient pour que les grecs coulent sur les rochers, se lamentent de ce désastre social; alors qu’ils nous vantent les mirifiques bienfaits de l’union européenne, les hypothétiques bénéfices d’un grand marché sans frontières, et qu’ils se plient à tous les diktats de Bruxelles !

Plus près de nous, AREVA s’apprête à licencier plusieurs centaines d’employés. Là encore dans un capharnaüm électoraliste, les élus UMPS pleurent Margot. Mais dans le même temps, le sénateur Bas (UMP) comme le ministre du travail PS Rebsamen s’accordent pour convenir publiquement que des départs anticipés de salariés seraient une solution acceptable, reléguant les pertes d’emplois, de compétences et la sécurité de la Hague à un point de détail. La vision du Front National est différente. AREVA est un fleuron technologique français, une entreprise publique qui mérite de l’état au minima le même traitement que celui qu’il a réservé aux banques privées lorsqu’il prêta à tour de bras des fonds publics. L’absence de stratégie énergétique ces dernières années est un fait que les projets EMR cachent mal; la trahison d’un total désengagement de l’état, comme le laisse supposer les propos du ministre Macron est aussi inacceptable qu’omise des actuels élus locaux de droite et de gauche.

Manchoises et Manchois doivent voter Dimanche. Leur choix est simple : la continuité avec ceux qui ont tout promis et rien réussi, ou l’Avenir pour leur famille, leur département, leur pays !

 

Yann Jouan,coordinateur de campagne CUC/Nord-Cotentin

 
 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *