le FN Valognes prend position pour le commerce indépendant

Lors du conseil municipal de Valognes de Juillet, les élus locaux étaient amenés à se prononcer sur le projet du Maire (UMP/les Républicains) pour une cession d’un terrain de la ville (à proximité immédiate du centre-ville) à un groupe de grande distribution low-cost. L’idée du Maire, Monsieur Coquelin, est donc de favoriser l’agrandissement du Hard-discounter LIDL, en concurrence directe avec le commerce indépendant du centre-ville.

Les élus du Front National ont votés contre, et s’opposent à ce projet !

  • un groupe étranger aux pratiques sociales douteuses…

En effet ce projet vise tout simplement à permettre à un groupe étranger (Allemand) régulièrement décrié pour ses pratiques de management anti-sociales, champion de l’importation de produits de basse qualité d’origine extra-européenne, à occuper une position prédominante sur la petite commune de Valognes.

Voilà ce qu’en dit Wikipédia :

Lidl a été accusée à plusieurs reprises de pratiquer un style de management rude voire illégal[réf. nécessaire] dans le but de minimiser les coûts.

Lidl est régulièrement décriée au sujet de ses conditions de travail ; en Allemagne, « Le Livre Noir » de Lidl (sous-titré « Vendre peu cher aux dépens des salariés », par Andreas Hamann, 2005) retrace les abus et infractions au code du travail[Lequel ?]5,6.

En mars 2008, le grand magazine hebdomadaire allemand Stern révèle que les dirigeants des magasins Lidl espionnent leurs employés par l’intermédiaire de détectives, de caméras vidéo illégales, et d’enregistrements audio7,8,9.

Le film documentaire de 2012, The Age of Cheap de Frédéric Brunnquell (France, 52 min.) expose la façon dont des sociétés telles que Lidl parviennent à vendre ses produits à des prix plancher. Le film a été présenté en 2014 lors du festival One World, consacré aux droits de l’homme.

  • un projet de droite : un projet perdant-perdant !

Evolution du chomage sous SarkozyLes conséquences des choix du Maire de Valognes sont simples à résumer : des disparitions d’emplois directs dans le commerce indépendant de proximité en centre-ville, et des pertes d’emplois indirects car les fournisseurs français et producteurs locaux ne bénéficieront pas des commandes de la centrale d’achat du groupe. Enfin, les consommateurs valognais n’y trouveront pas leur compte non plus, puisque les prix bas ont une revers qualitatif évident.

Des pertes d’emplois et des produits bas de gamme : du perdant-perdant dans la droite ligne des politiques menées par les élus des Républicains (ex-UMP) dont le mandat Sarkozy laisse un goût amer aux français et  quelques 35% d’augmentation du chômage en cinq ans (entre 2007 et 2012) soit 1,078 millions de sans emplois en plus en France !

  • une attaque contre les « petits commerçants » et une insulte aux producteurs locaux !

En pleine crise agricole, où les pratiques malsaines de la grande-distribution ont à nouveau été révélées et décriées, ce projet, en plus d’être une attaque en règle contre les commerçants indépendants du centre-ville, est aussi une insulte à tous nos producteurs locaux !

  • Silence assourdissant des élus de droite et de gauche contre action militante du Front National :
    le Front National porte un autre projet de société !

Le Front National de Valognes a donc décidé d’informer tout l’été la population de Valognes du vrai visage de leur Maire :
celui d’un destructeur d’emplois français au profit d’un groupe de hard-discount allemand !
Ci-dessous, le communiqué de presse des élus Front National de Valognes et le tract distribué sur la commune (tract recto-verso – cliquez sur les images pour agrandir)

tract_FN-VALOGNES_2015-07_RECTOtract_FN-VALOGNES_2015-07_VERSO

COMMUNIQUE DE PRESSE DU
FRONT NATIONAL DE VALOGNES :

Le Front National soutient le commerce indépendant !

Lors du dernier conseil municipal, la majorité a présenté un projet de cession d’un terrain de la ville pour permettre l’agrandissement d’une grande surface à proximité immédiate du centre-ville. 
Le Front National s’y est opposé, pourquoi ?

Parce que le Front National ne souhaite pas favoriser une grande distribution qui depuis des années ne cesse de s’imposer en entraînant la disparition des commerçants indépendants, en étranglant les producteurs, en profitant de contrats précaires pour employer son personnel, en important massivement pour remplir ses rayons…

Dans la région, nombreux sont les centres-villes en voie de désertification. A Cherbourg ou à Caen, le nombre de cessations d’activités en ville atteint des seuils préoccupants. Le cas des Éléis à Cherbourg, où la municipalité PS va investir 4 millions d’euros pour favoriser l’accès à la grande distribution alors que le centre ville se meurt, est symptomatique.  Nous ne souhaitons pas cette politique de la ville pour Valognes!

La croissance de la grande distribution, jusqu’au coeur même des communes va aussi à l’encontre des intérêts des producteurs français.  Contraints à des prix de vente qui ne leur permettent pas de survivre, ils sont mis en concurrence avec des productions étrangères contre toute logique économique, sociale, sanitaire et écologique. Seul le profit guide ces groupes qui ne se privent pas de ne pas respecter les accords tarifaires qu’ils ont eux-mêmes signés. C’est encore le cas depuis trois semaines (d’où ces derniers jours, des actions de protestation légitimes organisées par les agriculteurs). L’État PS, pourtant médiateur dans cette dernière négociation, ne semble plus en mesure de faire respecter les engagements signés.  La question qui se pose en réalité est : le souhaite-il vraiment ?

Pour nos compatriotes consommateurs, le compte n’y est pas non plus. La grande distribution et notamment les enseignes « low-cost » proposent des produits étrangers d’une qualité qui pose question. C’est particulièrement inquiétant lorsqu’il s’agit de nourriture dont les provenances sont celles de pays qui ne respectent pas les normes sanitaires françaises. Les français paient le prix fort de ces importations, chaque mois des milliers d’emplois sont détruits en France. Là encore, l’État dirigé par F.Hollande ou N.Sarkozy ne joue pas son rôle d’autorité régulatrice et protectrice des intérêts français. Quand le Front National prône un protectionnisme économique intelligent, droite et gauche se soumettent aux règles destructrices « de libre concurrence » imposées par l’union européenne. 
Mais le pire est à venir. Les Républicains de N.Sarkozy, comme le PS, sont prêts à ratifier à Bruxelles le TAFTA (traité transatlantique) et à sacrifier des pans entiers de l’économie française au nom d’une soi-disante « inéluctable » mondialisation.

Quant à l’argument des créations d’emploi, il convient de garder raison et de mettre en face des promesses d’emplois précaires, la réalité des emplois détruits dans le « petit » commerce. Malheureusement la balance penche dans le mauvais sens. Depuis des années que cela dure, il faut  s’interroger sur la réelle  volonté des politiciens de droite et de gauche : Une telle entreprise de précarisation ne peut être innocente… Ce nivellement par le bas de notre société est le prix de l’égalitarisme qui sert si bien leurs intérêts…

Alors qu’il s’agisse de notre ville Valognes,  de Cherbourg ou de Caen, le Front National n’entend pas céder à la résignation. Nous portons localement, comme au niveau national, et pour l’Europe un autre projet de société.

Parce qu’il existe une autre voie, une alternative crédible à l’alternance gauche-droite et aux terribles bilans de leurs politiques, nous appelons tous nos compatriotes, aux premiers rangs desquels, les commerçants, les producteurs locaux à nous rejoindre. Adhérer et militer au Front National,  c’est s’engager pour la défense des intérêts des familles françaises et l’avenir de nos enfants.

FN_MANCHE_VALOGNES_RETOUT-et-SPASSEVITCH    

Les élus Front National à Valognes,


Sabrina Spassevitch et Robert Retout

 
 
 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *