Le Front National défend un service public de santé de qualité

RobertRetout2_140613Communiqué de presse de Robert Retout, élu Front National au conseil municipal de Valognes

Le samedi 6 Juin, l’association citoyenne de défense du centre hospitalier public du Cotentin et de promotion de la santé organisait un rassemblement public à Valognes.

Robert Retout, élu municipal Front National à Valognes était présent​, ​comme l’a été le Front National lors des​ autres actions pour la défense du service public hospitalier dans le Cotentin​,​ et notamment​,​ pour le maintien du service des urgences à l’hôpital de Valognes.

Le Front National constate une nouvelle fois le décalage entre le discours d’élus locaux, et le résultat des politiques désastreuses menées par leurs propres​ formations politiques à la tête de l’état français. Le jeu de​ pompier-pyromane des élus PS ou UMP(RPS)​ a ses limites;​ e​lles se font cruellement sentir aujourd’hui par une réduction (voire une disparition programmée) des services de santé dans notre département et dans notre ville de Valognes.

Pour le Front National, la seule façon de sortir de cet engrenage infernal, budget santé exponentiel, déficit de la sécu, pertes abyssales des centres hospitaliers publics, ne passera pas par les mesures engagées depuis Sarkozy et poursuivies par le tandem Hollande-Valls. Le déremboursement des médicaments, la fermeture de services de santé ou la disparition de maternités n’ont rien réglé, et ne produiront aucun autre effet significatif que de compliquer toujours plus la vie de nos concitoyens (déjà malmenés par les situations économiques et sociales que connaît notre pays). ​

​Pour rééquilibrer la branche santé et maintenir un service public de santé de qualité, il faut rompre avec les habitudes et réformer la fonction publique en la valorisant, en la modernisant, et en la responsabilisant; il faut rompre avec les politiques du déclin de droite ou de gauche qui fabriquent des chômeurs en masse et privent l’état des cotisations nécessaires à l’équilibre économique; il faut rompre, aussi, avec cet angélisme qui laisse croire, envers et contre toute réalité, que la France peut accueillir, loger, soigner aux frais du contribuable des centaines de milliers de migrants par an; il faut rompre, bien sûr, avec ce laxisme qui tolère depuis des années gaspillages et fraudes sur le dos des ménages français; il faut rompre, enfin, avec le double discours d’élus locaux se présentant comme de preux chevaliers alors qu’ils ne cessent de légitimer les gouvernements aux couleurs de leurs partis politiques: ces gouvernements de droite et de gauche qui portent la lourde responsabilité de l’état dramatique dans lequel se trouve notre système de santé public !

sur le même sujet :

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *