Petits arrangements entre… Fillon et Fillon

Une tribune libre de Yann Jouan (Front National de Cherbourg)

les-salaires-de-Fillon-verses-a-sa-famillesDes semaines que cela dure, François Fillon navigue en eaux troubles dans le marécage de ces petits accommodements pour ses finances personnelles.

Car rappelons le, au delà du tapage médiatique et de l’enquête judiciaire,
le fond de l’histoire c’est comment François Fillon s’est organisé pendant des années (17 ans) pour faire gagner près d’1 million (910 000€) d’euros à sa famille. Quoi qu’il en fût des travaux réalisés, cette somme (que plus de 90% des Français ne gagneront jamais dans toute leur vie de labeur) démontre à quel point l’homme est déconnecté du quotidien des françaises et français. Vous remarquerez que sa défense, en meeting, dans la presse, sur les plateaux TV, évite soigneusement d’aborder la question des montants réels versés à sa femme et à ses enfants. Pour sûr, 1 Million d’euros pour des petits travaux de secrétariat, quand on veut demander aux français de faire des efforts inégalés, ça fait tâche !

Mais c’est hier, Dimanche 5 Mars 2016, que François Fillon nous a fait l’une des plus belles démonstrations de ces petits accommodements dont il est champion. D’abord l’interprétation de son meeting « improvisé » au Trocadéro à Paris.

« Improvisé » pas tant que ça quand même, puisque toute la machine de la formation politique LR s’est mise en branle pour déplacer un maximum de monde de province. Dans toutes les fédérations LR de France, des bus ont été mis à disposition des adhérents pour « monter à la capitale ». Autant le dire clairement, il fallait un maximum de monde pour éviter la mort politique de Fillon ce dimanche; aussi, si plus de participants s’étaient inscrits, d’autres bus auraient été mis en route : en fait Fillon à fait le plein de ses soutiens, mais n’a finalement déplacé qu’une petite partie des adhérents LR, « le noyau dur radicalisé » (A. Juppé-06/03/17-Bordeaux)

De 40 000 (police) à 200 000 (organisateurs) participants, nous revoilà donc dans un grand classique où ni le pouvoir, ni les organisateurs LR n’ont l’honnêteté de faire face à la réalité! Alors que le calcul est simple : la place du Trocadéro peut accueillir maximum 70 000 personnes. Complète, avec quelques militants à l’entrée des voix d’accès; c’est donc  75 000 personnes  maximum qui étaient là ce dimanche. Alors présenter ce chiffre comme une victoire, comme « la France qui le soutient », c’est un accommodement de la réalité : on est loin des 240 000 adhérents revendiqués par LR, et à des années lumières des 2 903 564 votants Fillon au second tour des primaires de la droite !

Petits arrangements entre… Fillon et Fillon : le bouquet final du 20h de France 2 !

Dans la foulée des petits mensonges, des grosses ficelles qui depuis des semaines alimentent le monde médiatique, François Fillon nous a offert hier au journal de 20h de France 2, la réalité, la vraie : cette duplicité permanente pour s’accommoder de la vérité.

A la question de Laurent Delahousse par rapport à ses propres déclarations sur la nécessité de se retirer de la campagne en cas de mis en examen, alors que la rédaction repasse la vidéo de son intervention, François Fillon détourne ses propres propos en direct!

Voilà ce que déclarait aux françaises et français, François Fillon le 24 Novembre dernier :
« On ne peut pas diriger la France si on n’est pas irréprochable… c’est une évidence… Ca veut dire que les ministres, le président de la République à fortiori ne doivent pas être mis en examen(1)Je sais que ce n’est pas juste, je sais qu’il y aura toujours des gens pour m »expliquer qu’il y a la présomption d’innocence(2), mais l’expérience qui a été la mienne, dans plusieurs gouvernements et dans celui que j’ai dirigé me montre qu’on ne peut pas sereinement dirigé un ministère quand on a sur le dos, au fond, une suspicion qui a entraîné une instruction judiciaire(3)«  F. Fillon-24/11/2016-débat du second tour de la primaire LR

(1) C’est clair : Fillon,  sans référence à quelques conditions que ce soit, explique que mis en examen vaut retrait.

(2) Fillon nous dit clairement que l’on peut être « innocent » mais que cela ne change rien, il faut alors se retirer de tout mandat ou prétention à en obtenir un.

(3) Fillon nous explique sa position, ce n’est pas la raison ou le résultat de la mise en examen qui explique sa détermination à se retirer, mais la nécessité de pouvoir se consacrer pleinement à sa défense et donc de ne pas entraver sa capacité à travailler dans le cadre de son mandat électif par des contingences de défense personnelle.

Que réponds Fillon sur le plateau du journal de 20h ?
« je veux dire deux choses : je suis innocent(2)… mais surtout c’est le calendrier judiciaire que l’on m’impose qui est un véritable hold-up démocratique(3)… 48h avant la clôture des inscriptions… si j’avais été mis en examen il y a deux mois je n’aurai pas été candidat à l’élection présidentielle(1) » F. Fillon-05/03/2017-20h France 2

(2) « Je suis innocent »; oui, peut-être, mais : « Je sais que ce n’est pas juste, je sais qu’il y aura toujours des gens pour m »expliquer qu’il y a la présomption d’innocence« . Cela ne change rien, respectant sa parole, Fillon devrait se retirer s’il est mis en examen!

(3) calendrier judiciaire ou pas : respectant sa parole, Fillon devrait se retirer, 48h avant la clôture des inscriptions, deux mois avant ou même pendant son mandat :  c’était tout l’objet de sa parole droit dans les yeux des françaises et français !

(1) la boucle est bouclée, l’accommodement avec sa propre parole sublimé : « si, si, si… Si l’affaire avait éclater deux mois avant je me serais retiré… » François Fillon n’aurait surtout pas gagné à la primaire et de fait n’aurait sans doute même pas été candidat !
Et puis, quand même, un peu de sérieux, ce n’est pas avec des « Si » que l’on prétend gouverner la France…

Petits arrangements entre… Fillon et Fillon  : ou comment se travestir dans une duplicité déshonorante : cette scène est disponible à la 17ème minute de la vidéo ci-dessous. Allez un dernier mot : AUREVOIR (presque) PRESIDENT !

*Au moment de la rédaction de cet article, François Fillon n’est pas formellement mis en examen. Mais il reconnaît lui-même que cette instruction judiciaire devrait être formalisée le 15 Mars. Il peut donc encore nous faire mentir, soit par le jeu d’une justice qui finalement abandonnerait les poursuites, soit par son retrait volontaire à cette échéance. Quoiqu’il en soit, cela n’effacera en rien le fait d’avoir utiliser l’argent public pour rémunérer indûment des membres de sa familles (sauf à vouloir mettre les salaires à la même enseigne que ceux versés à sa femme et ses enfants : c’est à dire 4500€/mois pour de simple travaux de secrétariat !)

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *