PARLONS ARGENT

Depuis le mois de Juin, la Préfecture ne finance plus la location des appartements destinés à des demandeurs d’asile.

En 2011, pour Avranches, il s’agissait de réfugiés afghans. En 2014, à Equeurdreville-Hainneville, d’autres demandeurs d’asile de nationalité extra-européenne se voyait généreusement attribuer des logements HLM avec vue sur mer… A Cherbourg, même si aucun chiffre n’ai communiqué, il faudrait être aveugle pour ne pas se rendre compte d’une augmentation sensible du nombre de familles immigrées…

Jusqu’à présent l’État imposait aux communes l’accueil de demandeurs d’asile et de familles de réfugiés. Soit, Choix politique; que bien évidemment nous contestons au Front National.  Mais l’État finançait les loyers. Aujourd’hui l’État continue à imposer l’accueil (de réfugiés syriens récemment à Saint Lô) mais ne veut plus et surtout ne peut plus financer. Aussi pour les communes d’accueil, on reste dans la logique du périscolaire qui a fait couler beaucoup d’encre. L’État impose les dépenses (liées au périscolaire) mais diminue les recettes (les fameuses dotations). Contribuables des collectivités territoriales, à vos portefeuilles !

Pour le Front National, il est urgent de redonner au droit d’asile toute sa valeur et son sens en le limitant au strict cadre de la loi, et dans un volume qui permette un accueil décent de personnes réellement menacées dans leur pays d’origine. Cela passe par une réduction drastique du nombre de demandeurs. L’Etat, dirigé par le Front National procédera aux révisions constitutionnelles, législatives et réglementaires pour atteindre cet objectif.

Depuis longtemps le Front National a pris des positions claires sur le sujet. Elles ont été formalisée en 2012 dans le projet de Marine Le Pen dont voici quelques extraits :

IMMIGRATION :

Projet-MLP-2012_immigration

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *