régionales 2015 : progressions historique du Front National

regionales2015-progression-historique-du-FNLa campagne pour les élections régionales s’est donc achevée avec un résultat à nouveau historique pour le Front National puisque ce ne sont pas moins de 375 000 Normands qui ont voté pour la liste Normandie Bleu Marine conduite par Nicolas Bay lors du second tour.

Ce chiffre marque une progression de 57 000 voix supplémentaires à la faveur de nos électeurs courageux qui ne se sont pas laissés impressionner par la violente campagne anti-FN orchestrée par une caste politique aux méthodes antidémocratiques.

Avec désormais 21 élus au sein du Conseil régional de la Normandie réunifiée (alors que nous n’en comptions que 6 en Haute-Normandie et aucun en Basse jusqu’à lors), le Front National incarnera une authentique opposition franche et constructive au service de l’intérêt général des Normands face à la coalition UMPS et leurs alliés.

Notre progression constante démontre que nous avons d’ores et déjà gagné la bataille des idées et que, grâce au soutien que chacun d’entre vous apporte chaque jour à notre projet, nous franchissons un palier supplémentaire vers la victoire en 2017 !  Merci à tous !

Nicolas_BAY_FNCommuniqué de  NICOLAS BAY
2ND TOUR DES ÉLECTIONS RÉGIONALES : TRÈS FORTE PROGRESSION DU FRONT NATIONAL EN NOMBRE DE VOIX ET EN NOMBRE D’ÉLUS !

 

En rassemblant sur ses listes 6 820 147 voix, le Front National recueille un nombre record de suffrages lors du second tour des élections régionales, multipliant par trois son nombre de voix par rapport aux élections régionales de 2010. Il progresse de plus de 800 000 suffrages par rapport au premier tour, alors même qu’il ne bénéficiait théoriquement d’aucune « réserve » de voix.

Dans une élection locale, le Front National dépasse même de près de 400 000 son précédent « record » en nombre de voix, lors de l’élection présidentielle de 2012 (6 421 426).

Ces résultats remarquables permettent l’élection de 356 conseillers régionaux du Front National, multipliant par trois son nombre d’élus (117 lors de la précédente mandature). Le Front National obtient une représentation dans les hémicycles de la totalité des 13 régions métropolitaines et sera, numériquement, dans beaucoup d’entre elles, la première force d’opposition régionale.

Les manœuvres politiciennes d’entre deux tours, les menaces de Manuel Valls et l’hystérie anti-FN déployée par certains, n’auront donc pas pu empêcher la dynamique bleu marine sur l’ensemble du territoire ni intimider les électeurs patriotes. Après les élections municipales et départementales, ces élections régionales marquent une nouvelle étape dans la progression et l’ancrage territorial du Front National.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *