Rentrée parlementaire de l’union européenne, le FN se fait entendre

Les élections européennes passées, la rentrée parlementaire de l’union européenne vient d’avoir lieu. L’occasion pour le Front National, aujourd’hui premier parti de France, de faire entendre sa voix et de dénoncer les petits arrangements entre « meilleurs » ennemis pour s’arroger le contrôle d’une union européenne fatale aux peuples européens.


Intervention de Marine Le Pen au Parlement… by hurraken75

MLPvisageCommuniqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

A l’un le Parlement européen, à l’autre la Commission européenne. Par ce partage des postes et des rôles entre les deux anciens prétendus rivaux à la Commission européenne, les Français réalisent à quel point la campagne des élections européennes n’était qu’une escroquerie, un simulacre de combat entre l’UMP et le PS autour de candidats siamois, destiné à amuser la galerie.

Le Luxembourgeois Juncker, candidat de l’UMP à la Commission européenne, s’est donc rallié les soutiens du PSE et du PPE, l’UMPS européenne, pour la présidence de la Commission. L’Allemand Schulz, quant à lui, s’est rallié les mêmes soutiens en vue d’obtenir la présidence du Parlement européen.

Les eurocrates du système, après s’être amusés à s’opposer le temps d’une campagne indigente, reviennent donc à leurs amours de départ pour le plus grand malheur des peuples.

Ils démontrent, s’il en était encore besoin, qu’il n’y a pas l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette entre l’UMP et le PS, fondamentalement d’accord pour la poursuite de la construction européenne vers un État fédéral, technocratique, antidémocratique et totalitaire. Une Union européenne dont les politiques désastreuses n’ont eu de cesse d’affaiblir la France, de l’appauvrir et de la déclasser au niveau mondial.

Tandis que l’Allemagne s’assure de ses intérêts au sein des institutions de l’UE, nous constatons à l’inverse que les représentants français se couchent et se soumettent en toute circonstance.

La délégation Front National au Parlement européen, première délégation française, fera donc entendre la voix de la France avec vigueur, et dénoncera l’ensemble de ces compromissions méprisantes du message démocratiquement exprimé par les Français le 25 mai dernier, et contraires par les politiques qui en découlent aux intérêts de notre pays.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *