Reportage de FR3 sur l’accueil des demandeurs d’asile à Avranches: pure propagande gouvernementale et communale pro-migrants.

Pourquoi le CADA d’Avranches ? Parce que « ça marche bien. » Tels sont les propos de la journaliste de FR 3 qui a réalisé ce reportage.

Des 90 demandeurs d’asile actuellement hébergés au CADA d’ Avranches, le plus important Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile de la Manche, (19 nationalités – y-a-t-il dans le monde autant de pays en guerre?), seul le chef d’une famille de Syriens témoigne dans ce reportage (son épouse n’est sans doute pas autorisée à s’exprimer). Qu’en est-il des autres familles recueillies à Avranches, nul ne saura ce qu’elles pensent de leur nouveau « havre de paix ».

Et ce seul témoin du fait « que ça marche bien » avoue ne pas être sûr de rester ici car les habitants de cette ville voient d’un mauvais oeil le voile de son épouse!

Des habitants d’Avranches censés s’exprimer sur les demandeurs d’asile installés dans leur commune, seuls 3 intervenants bien choisis apportent leur témoignage. Le directeur du CADA, employé de France Terre d’Asile, association largement subventionnée par l’Etat. Ce personnage, devenu Avranchinais avec la création du CADA, ne peut que faire l’éloge de la structure qui le fait vivre.

La professeure de français bénévole qui se fait un plaisir d’apprendre notre langue aux étrangers nouvellement installés dans notre pays, ne peut pas dire que cela se passe mal.

Un boucher, à qui le Maire d’Avanches explique dans ce même reportage que l’accueil des demandeurs d’asile ne coûte rien à la commune car il est entièrement pris en charge par le Cada, donc l’Etat, (logement des demandeurs d’asile et attribution de 6,90 Euros par jour par personne), mais qui oublie de mentionner que le CCAS communal attribue des aides supplémentaires. Le commerçant se montre d’ailleurs peu convaincu par ce qu’on lui a laissé entendre sur les futurs achats des demandeurs d’asile dans sa boutique (qui ne vend même pas de viande halal!).

Pour faire accepter par les Français la dissémination de 10000 migrants dans leurs villages et villes imposée par le Ministre de l’Intérieur pour fermer la jungle de Calais, FR3 a sans doute censuré dans son reportage les témoignages des Avranchinais qui pensent que ça ne se passe pas si bien que cela, qui ont été témoins des nombreux incidents survenus au cours des semaines passées et non éventés pour ne pas créer de polémiques.

D’ici fin 2016, des milliers de place d’hébergement devront être créées. Cette dispersion des migrants à travers les villes et villages de France est totalement irresponsable. Le flux de migrants ne s’arrêtera jamais, y compris à Calais. Il faudra sans cesse de nouveaux plans de dispersion des demandeurs d’asile et la France sera saturée, et ceci sans compter les problèmes économiques, sociaux et sécuritaires qui vont se poser partout.

Il n’est pas acceptable que les Français doivent s’adapter à une vague de migrants sans fin (57 % d’entre eux sont d’ailleurs hostiles à l’idée d’accueillir des réfugiés).

Il faut stopper définitivement ce flux migratoire en retrouvant la maîtrise de nos frontières nationales et en suspendant immédiatement les accords de Schengen. Il faut mener des politiques d’expulsion dans leur pays d’origine, de tous les migrants en situation irrégulière. Il faut  restreindre considérablement le régime de l’asile qui a explosé dans notre pays et connaît bien des dérives.

C’est cette politique que mènera Marine Le Pen dès 2017.

Marie-Françoise Kurdziel
Secrétaire Départementale Adjointe FN50
Conseillère Régionale de Normandie

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *